textile equipment, textile machinery africa, ethiopia, tanzania





  Les Etats- Unis maintiennent leur soutien à Maurice malgré la crise

      lexpress.mu - 26/03/2009

Maurice pourra compter sur l’aide américaine dans son développement. Le pays peut d’ailleurs prendre avantage des opportunités que lui offre l’AGOA pour augmenter ses exportations vers le marché américain.

« PARTEZ d’ici aujourd’hui sans aucun doute que nous sommes de bons amis, de bons partenaires . » C’est en ces termes que la chargée d’affaires de l’ambassade des Etats- Unis d’Amérique à Maurice, Virginia M. Blaser, a réaffirmé l’engagement de son pays auprés de l’île Maurice, malgré la crise économique. Elle s’exprimait à l’occasion de la 9 e assemblée générale de l’ American Chamber of Commerce ( Amcham) tenue, hier, à la Plantation House à Port- Louis.

Outre le soutien des Etats- Unis au développement de l’Amcham, Maurice pourra également bénéficier de l’aide américaine, a précisé Virginia M. Blaser, à la suite de l’intervention de Mary Anne Philips, présidente sortante de l’Amcham. Celle- ci avait présenté les réactions auxquelles le monde des affaires devra s’attendre avec la présente crise économique.

« Nous devrons nous battre pour nous adapter au nouvel environnement économique et commercial en misant sur l’innovation » , a- t- elle affirmé.


Virginia M. Blaser estime, en fait, que la canne à sucre et le textile ne pourront plus être considérés comme « sources principales » pour maintenir la croissance de l’industrie. Selon elle, de nouvelles idées et des initiatives pouvant s’étendre à travers le monde constitueront la nouvelle carte des métiers d’affaires à Maurice.

« De nouveaux marchés, nouveaux produits et de nouvelles réflexions peuvent être le résultat de cette crise à Maurice » , a souhaité Virginia M. Blaser, qui croit fermement que le pays peut attirer des investisseurs américains au même titre que l'Afrique du Sud, qui compte actuellement plus de 800 entreprises américaines.


« Accroître les exportations »


Par ailleurs, la chargée d'affaires de l'ambassade des Etats- Unis a mis en exergue les rapports bilatéraux entre l'île Maurice et les Etats- Unis, dont elle a cité quelques réalisations .

L’éligibilité de Maurice jusqu’en 2012 au Third Country Fabric de l’African Growth and Opportunities Act pourrait, au dire de Virginia M. Blaser, aider Maurice à amoindrir les effets néfastes de la crise sur le secteur textile en offrant aux entrepreneurs locaux, l’opportunité d’accroître leurs exportations vers le marché américain.

Plusieurs domaines qui pourraient intéresser le département de l'agriculture des Etats- Unis ont été identifiés à Maurice. Il s'agit de la biotechnologie, la sécurité alimentaire, les problémes techniques sanitaires et phytosanitaires et le développement des compétences.


Rappelons également qu'en 2009, l'île Maurice a été incluse dans le Cochran fellowship Program pour bénéficier des cours de formation de courte durée organisés aux Etats- Unis.


Pour le mois d’avril, plusieurs activités seront mis en oeuvre, dont, entre autres, la signature d’accord pour un don de $ 325 000 au Central Electricity Board , pour le financement d’une étude de faisabilité sur la gestion du systéme de transmission et de transformation de son réseau.

Une forte délégation américaine est attendue à Maurice dans le cadre de la 3 e rencontre du Trade and Investment Framework Agreement ( TIFA).

Le Etats-Unis entendent ainsi soutenir le développement de Maurice.