textile equipment, textile machinery africa, ethiopia, tanzania





  AGOA : le statu quo ?

      lexpress.mu - 15/04/2009

Le constat est clair. La semaine de l’ « Africa Growth and Opportunity Act » ( AGOA) qui s’est achevée il y a quelques jours améne à la conclusion suivante : les entreprises mauriciennes ne profitent pas encore pleinement des diverses opportunités offertes par les Etats- Unis dans le cadre de l’AGOA. Mis en place pour accroître les échanges commerciaux entre les pays de l’Afrique subsaharienne et les USA, encourager l’investissement et promouvoir le développement économique dans plusieurs pays africains, l’AGOA semble être encore loin de ses objectifs principaux.

Les exportateurs africains malheureusement n'explorent pas encore assez toutes ses possibilités. Pour preuve, le nombre de produits éligibles pour les exportations préférentielles sous l'AGOA et le « Generalised System of Preferences » s'évalue à plus de 6 000. Cependant le textile représente à Maurice, l'essentiel des produits au niveau local qui sont au centre des négociations entrant dans le cadre de cette facilité. En effet, 90 % du total des produits fabriqués à Maurice et qui cherchent à conquérir le marché américain sont relatifs au textile .

Le textile prend le dessus sur des milliers de produits qui auraient pu constituer de nouvelles sources de réussite pour des dizaines d'entrepreneurs. Le processus de diversification des produits d'exportation entrepris il y a quelques décennies à Maurice a été, sans aucun doute, à la base de son développement économique. Ce processus doit être continuel, surtout dans un environnement commercial international trés dynamique. Pour les entrepreneurs voulant aller à la conquête du marché américain, se réinventer, sortir des sentiers battus, en mettant à profit les conseils des consultants de l'AGOA pourrait s'avérer l'une des meilleures options.


Par Nico PANOU