textile equipment, textile machinery africa, ethiopia, tanzania




  WORLD INVESTMENT REPORT :
      L’investissement direct extérieur en hausse

        L'express - 25 septembre 2008

WORLD INVESTMENT REPORT»
L'investissement direct extérieur en hausse

Le rapport mondial sur l'investissement, rendu public hier, classe l'île Maurice parmi les pays de la région Afrique de l'Est qui ont attiré le plus d'investissements directs extérieurs (IDE). Djibouti, Kenya, Madagascar, les Seychelles et la Somalie sont également du lot.

Ce document est publié par la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED). L'Afrique a attiré des IDE de 53 milliards de dollars en 2007, en augmentation de 16 % sur l'année précédente, malgré la crise financière globale.

«L'IDE à Maurice est allé principalement au secteur du tourisme, en particulier à l'industrie hôtelière, qui a connu des progrès énormes avec les IRS (NdlR : Integrated resorts scheme). La Grande-Bretagne et les Etats-Unis sont les deux principales sources d'IDE», souligne le World Investment Report (WIR) 2008.

La bonne qualité des infrastructures est une «condition essentielle» au développement économique et social, dit le rapport. Elle aide les pays en voie de développement à soutenir et à accélérer leur rythme de croissance.

Mais les besoins de ces pays en infrastructures dépassent de loin le montant des investissements gouvernementaux, privés et d'autres partenaires économiques. Le résultat en est un trou financier énorme, note le rapport.


Trois nouveaux hôtels

Les estimations de la Banque mondiale (BM) indiquent que les pays en voie de développement investissent annuellement, en moyenne, 3 % à 4 % de leur produit intérieur brut dans l'infrastructure. Or, pour atteindre une croissance plus élevée et les objectifs d'allégement de la pauvreté, ce taux doit être de 7 % à 9 % .

D'ailleurs, lors d'une conférence de presse tenue au début de la semaine, Ruth Kagia, country director de la BM pour les pays de l'Afrique australe, estime que l'infrastructure est un secteur où cette institution financière se propose d'accroître son aide.

Il est revenu à Dev Chamroo, directeur du département planning and policy du Board of Investment, de présenter le WIR 2008 à la presse hier. Il s'est dit confiant qu'il existe des possibilités pour accroître considérablement l'IDE. Les raisons principales en sont : la réalisation de projets IRS, de real estate schemes par de petits opérateurs du secteur de l'hospitalité et de la zone industrielle Tianli à Riche-Terre.

Ces projets, a-t-il dit, devraient permettre au pays d'attirer des IDE de Rs 15 milliards cette année, contre Rs 12 milliards l'année dernière. Il a annoncé l'ouverture de trois nouveaux hôtels d'ici la fin de l'année, de même que les travaux préliminaires pour le démarrage du projet Tianli.

Dev Chamroo a souligné que quatre sous-comités institués l'année dernière étudient des indicateurs en vue d'aider le pays à améliorer son classement établi par la BM.

«Maurice figure à la 24e place de l'étude Doing Business 2008 de la BM, contre la 29e précédemment. Mais avec les nouvelles facilitées que nous allons offrir aux investisseurs, Maurice va certainement se retrouver avant la 20e place l'année prochaine. Nous allons tout mettre en œuvre pour améliorer notre classement en termes d'accès aux facilités de crédit et d'enregistrement des biens», a-t-il annoncé.