textile equipment, textile machinery africa, ethiopia, tanzania




  Tourisme : Cinq groupes indiens lorgnent Maurice (Suite)

      Le Defi (Maurice) - 1er Mars 2008

Le cadre enchanteur de Maurice séduit les Indiens. Cinq groupes hôteliers incluant ITC-Welcom­group et Select Holidays Resorts ont manifesté leur intérêt pour construire des hôtels dans notre île. C’est ce que rapportent des journaux de la Grande Péninsule, dont Business Standard de Kolkata et le Daily News & Analysis. Une information que nous confirme une source autorisée à Maurice : “Il y a en effet un grand intérêt de la part de ces groupes indiens. Nous les avons référés aux autorités concernées.” Les discussions pour l’identification et l’acquisition des terrains sont  en cours.

Ainsi, ITC-Welcomgroup Hotels, Palaces and Resorts vient d’acquérir un terrain d’une superficie de vingt arpents à Bel-Ombre pour un bail de vingt-cinq ans. Le groupe envisage d’y construire un hôtel cinq étoiles. Les travaux seront complétés d’ici à 2010. “Si ces groupes réalisent leur projet hôtelier, il y aura 1 500 chambres supplémentaires dans trois ou quatre ans. En moyenne, l’investissement par chambre nécessitera entre quatre et cinq millions de roupies”, cite la presse indienne.

Ces dernières années, plusieurs groupes indiens ont marqué le paysage hôtelier de leur empreinte. Parmi Sagar Hotels and Resorts qui gère Le Méridien à Pointe-aux-Piments. Le groupe a aussi racheté, l’an dernier, l’hôtel Berjaya et est propriétaire du Grand Mauritian Resort and Spa. Cet hôtel, situé à Balaclava, ouvrira ses portes en avril. On note aussi la présence d’autres groupes indiens notamment Oberoi Hotels & Resort qui gère Oberoi Mauritius à Pointe-aux-Piments ou encore le Taj Hotels Resorts & Palaces qui est propriétaire du Taj Exotica Resort & Spa à Flic-en-Flac.

Qui dit hôtel, dit aussi touriste. Le nombre de visiteurs indiens est en hausse. Selon les dernières statistiques officielles, 42 974 touristes indiens ont visité l’île en 2007, ce qui représente 5 % du nombre de nos arrivées touristiques. Quelque 50 000 touristes indiens sont attendus cette année et les opérateurs s’attendent à doubler ce chiffre d’ici à cinq ans.
 
Campagne promotionnelle
Pour attirer davantage de touristes indiens sur notre sol, la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) a rencontré 125 tour-opérateurs indiens lors d’une visite entre les 18 et 22 février, en Inde. Une occasion de renouveler les contacts et d’en faire de nouveaux. “Il faut continuellement re­nouveler les contacts car la compétition est rude. C’est pourquoi nous vendons Mauri­ce non seulement comme une destination de plage et de soleil, mais nous vantons aussi son cadre propice aux affaires. Nous misons aussi sur l’aspect écotourisme en offrant des attractions comme la marche avec les lions, la découverte de la flore et de la faune du Casela ainsi que des facilités de spa et pour la pratique du golf et des sports nautiques”, soutient-on au niveau de la MTPA. La demande, avance notre interlocuteur, est grande. “Les Indiens voyagent beaucoup aujourd’hui pour différentes raisons. L’Inde est un marché à grande potentialité.”

De son côté, Air Mauritius a revu à la hausse le nombre de ses sièges sur l’Inde. Ces deux dernières années, la capacité de siège sur les vols d’Air Mauritius opérant sur l’Inde a augmenté de 40 %. A partir du 28 avril, Air Mauritius commencera à opérer des vols hebdomadaires sur Bangalore. Air Mauritius opère, à ce jour, des vols directs sur Chennai, Delhi et Mumbai. Prochaine étape : opérer des vols directs entre Kolkata et Maurice.

Seul hic, le manque de chambres d’hôtel risque de poser problème à l’avenir. “Il y a un manque de chambre d’hôtels à Maurice et si nous voulons répondre à la forte demande et atteindre notre objectif de 2 millions de touristes d’ici à 2015, il nous faudra doubler notre parc hôtelier. Nous avons besoin de 1 200 à 1 300 chambres par an”, avance une source autorisée.
 
L’intensification de la collaboration indo-mauricienne dans l’hôtellerie ne peut que servir nos objectifs de croissance dans le tourisme.